lucida momenta
Uladzimir Parfianok
index
publications
photography
links
contact
rus/bel
biography
instead of foreword curriculum vitae participation in exhibitions list of publications curatorship of exhibitions collections, grants, awards biography in french biography in german

biography in french

Ce n'est pas le hasard qui avait amene Uladzimir Parfianok a la photographie artistique, mais son chemin y etait assez long. A l'age de 26 ans il prend pour la premiere fois l'appareil et commence a photographier, ayant deja une formation universitaire (la facullte de chemie de l'Universite Bielorusse) et une certaine experience d'ingenieur a une des grosses usines de Minsk.

Une grande passion pour l'art , l'insatisfaction de son existence monotone, la vie ennuyeuse d'un ingenieur sovietique ordinaire, la recherche d'un milieu intellectuel dynamique et informel l'ont amene en 1986 au "Studio-3", ou les jeunes enthousiastes animaent les activites du club photographique "Minsk".

C'est la qu'il a appris le metier de photographe, c'est la qu'il a recu l'outil pour exploiter potentiel creatif.

2-3 ans plus tard on voit apparaitre ses premieres oeuvres importantes. Il s'agit de la serie "Les fraguements de l'etre"( 1987-88) creee sous l'influence des idees humanistes de ses collegues de l'agence "Magnum". C'etaient des esquisses photographiques des rues de Minsk et de Vilnus, munies d'inscriptions et de commentaires. Minsk a vu ainsi la naissance d'un auteur de talent au milieu artistique informel.

En 1987 les participants au "Studio-3" se sont reunis pour creer l'Association "Province"qui a sensiblement contrubue a la perfection de l'art photographique en Bielorussie et a la creation d'une image particuliere de Minsk a l'epoque de la perestroika gorbatchevienne. La ville est devenue ainsi une des capitales d'underground photographique (aussi bien que Moscou, Leningrad, Kharkov). Uladzimir Parfianok etait un des fondateurs et militants de "Province", ses idees et oeuvres y jouaient souvent un role important et decisif. Sa serie "Persona non grata" a fort influence l'art photographique de Minsk a la fin des annees 80. Cette serie est son univers d'images qui represente la jeune generation de ses compatriotes, des gens qui lui sont proches de l'age, de l'espirit, de leur conception du monde et qui comme lui n'acceptent pas le Regime. Cette serie l'a fait connaitre a l'etranger, il l'a montree aux expositions importantes internationales. Il s'agit des projets intitules "La nouvelle photographie sovietique" qui ont ete realises en Suede, Danemarque, Finlande (1988-89), aussi bien que celui, cree a la galerie "Walker, Ursitti & McGinniss" a New-York sous le titre "Le Manifeste photographique. La photo contemporaine en URSS" (1990-94).

En 1989 Uladzimir quitte definitivement son metier d'ingenieur et se consacre entierement a la photographie. En 1991 il recoit la proposition de travailler comme redacteur a la revue "Mastatstva"("Art") dans le departement de la photographie artistique. Cette proposition etait surement inattendue, mais s'expliquait plutot par des changements politiques et sociaux dans la republique a l'epoque. Uladzimir y travaille toujours en eludant les actualites photographiques dans le monde, en decouvrant les jeunes artistes de talent et en faisant leur promotion. Il reste toujours tres energique et enthousiaste, ses publications sont interessantes et profondes.

En 1994 Uladzimir Parfianok organise deux expositions importantes de la nouvelle photographie bielorusse: une a Sopot (galerie "Paristwowa Galeria Sztuki", Pologne) et l'autre a Berlin ("IFA-Galerie", Allemagne). On peut considerer ces magnifestations ou Uladzimir etait curateur comme premiere experience de l'art photographique bielorusse a l'etranger (voir les articles de catalogues).

L'annee de 1995 ouvre une nouvelle page de la vie artistique de Parfianok. Grace au soutient de la mairie de Copenhague (Danemark) sa premiere exposition personnelle a eu lieu en fevrier-mars. Intitulee "Lucida momenta" ("Fotografisk" galerie, Copenhague), cette serie est realisee d'une maniere insolite: les photos ne sont pas faites au point "Lucida momenta" est pour l'artiste une sorte de bilan, une etape dans sa creation, dans la recherche de sa propre identite artistique et de nouveaux moyens d'expression dans la photographie, son analyse de la nature humaine et la reflection sur sa propre perception du monde. La gamme des sentiments esthetiques vecus par l'auter varie de la poesie raffinee d'Arthur Rimbaud a la magie rituelle de l'adoration du soleil.Ce meme projet a ete aussi bien reaise en Pologne a la galerie "Foto-Medium-Art"(Wroclaw) en 1995 et en 1996 a celle de "Kiodzki osrodek kultury"(Klodzko).

Uladzimir Parfianok lance a Minsk en 1995 un autre projet, intitule "Sequenda" dont la conteption est tout a fait differente. Cette fois il invite deux sculpteurs K.Selikhanov et I.Zassimovitch (curateur Nadzieja Karotkina) et fait l'exposition a la galerie "Ligne 6". Sa nouvelle experience (pour l'art contemporain bielorusse) soutenue par la Fondation Soros represente une sorte de dialogue entre deux arts differents ou la photo se manifeste comme point de depart et cherche a pousser la creation des sculptures originales qui, a leur tour, devient objets d'une nouvelle recherche photographique.

Vu son caractere pictural et monumental on pourrait rapportait la serie "Ultima Thule"(1996) au projet "Lucida momenta" (toujours dans le contexte bielorusse), parce qu'elle represente une allusion a la celebre nouvelle de Vladimir Nabokov "Ultima Thule". Cela serait plutot une des cles pour la comprehension du triptique. Il ne faut pas oublier sans doute la situation politique et sociale en Belarus qui est toujours en fonction avec toute creation dans notre pays.

L'exposition "Field of GRAVity. Artists Against AIDS" (l'idee de K.Selikhanov, sculpteur et graveur) a fait decouvrir l'aspect humaniste de l'ouvre de Parfianok. La serie de photos sans titre se presente comme surfaces virtuelles du corps humain destine a la distruction, desagregation, trans-formation dans l'espace postcatastrophique. Ces photos sont en noir et blanc, executees sans recours auxtechnologies informatiques, tres a la mode aujourd'hui, ni aux manipulations avec negatif ou positif. L'artiste n'a que "perfectionne" "son oeil photographique" pour decouvrir les symptomes de maladie.

En automne 1996 U.Parfianok a fait un voyage a Athenes apres avoir gagne le concours "Les villes etemelles", organise par la Fondation Soros. Actuellement il est en train de travailler sur le projet et ce theme passionnant qu'il vise aussi sous forme de dialogue entre la photo et la sculpture (collaboration avec K.Selikhanov).

Grace aux efforts de Uladzimir Parfianok et Dmitri Korol, philosophe et theoricien d'art, une nouvelle galerie, celle des arts visuels "NOVA" a ete ouverte a Minsk en hiver 1996. La premiere exposition s'appelait "L'autoportrait d'un autre" qui avait reuni les oeuvres de 20 artistes de Minsk.

Irina Stalnaja
[1996]

 

 

 

up

biography
instead of foreword curriculum vitae participation in exhibitions list of publications curatorship of exhibitions collections, grants, awards biography in french biography in german

© 2002-2015 edited & designed by uladzimir parfianok